Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (D)

Communiqué de presse


Les architectures et les paysages inventés par Hans Op de Beeck oscillent entre réalité et fiction. L’artiste flamand ouvre au CENTQUATRE-PARIS les portes de quelques uns de ses mondes parallèles, invitant le spectateur à les animer d’histoires par la force de son imagination.





































































Dossiers  

 







Récents  





































































Résultats de la recherche        Supprimer  Déplacer  Spam    Plus         




















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 



Recherche

  































































































Gilles Aillaud  

Important







Marika Prévosto   


À

sandie hatem

 

  


 jul 1 à 2h10 PM  







Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent





En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.



























































.
















 







Exposition du 22 octobre au 31 décembre 2016. Le Centquatre Paris, 5 rue Curial - 75019 Paris. Tél.: +33 (0)1 53 35 50 00. Ouverture du mardi au vendredi de 12h à 19h, samedi et dimanche de 11h à 19h.



















Dans ses œuvres, qu’elles soient sculptures, dessins, vidéos, photos, ou plus récemment pièces de théâtre, Hans Op de Beeck met en scène des mondes parallèles. Minutieusement, il crée des architectures et des paysages, le plus souvent déserts et monochromes, qui appartiennent autant à la réalité qu’à la fiction.


Pour le CENTQUATRE-PARIS, l’artiste construit The Settlement, une installation monumentale entièrement grise, figurant un étrange et paisible village constitué d’environ 20 maisons sur pilotis reliées par des échafaudages en bois. Des barques amarrées aux accessoires (filets de pêche, bois mort, quelques outils sommaires, guirlandes lumineuses…), chaque élément a été sculpté à l’échelle. L’ensemble est placé sur un lac artificiel, devant un mur vide qui invite le spectateur à observer, d’abord avec une certaine distance, cette scène imaginaire. A la fois vivante et immobile, celle-ci évoque fortement la tradition du cinéma, l’image composée, mais aussi la nature paralysée de Pompéi, figée dans le temps par les cendres volcaniques. Cependant, ce village, abri fictionnel d’une petite communauté imaginaire et de toutes sortes d’histoires possibles, semble contemporain et encore habité. Comme toujours chez Hans Op de Beeck, le spectateur ne sait pas s’il se trouve face à un monde déserté ou sur le point de se créer.


En parallèle, l’artiste présente deux films récents. Staging Silence (2013) montre avec une certaine poésie une succession de constructions de paysages. A l’écran, deux paires de bras s’affairent autour d’un plateau d’un mètre carré, sur lequel elles manipulent objets, décors et lumières artificielles pour créer avec peu de moyens des environnements reconnaissables.


Night Time (extended) (2015) est un film d’animation énigmatique et sombre, sans texte, basé sur une longue série d’aquarelles monochromes monumentales. Peintes de nuit, dans la solitude et la concentration, elles évoquent la tangible présence de l’atmosphère nocturne dans la nature ou des paysages urbains, intérieurs ou extérieurs, parfois peuplés de personnages. Dans tous ces espaces, immobiles ou animés, tridimensionnels ou non, Hans Op de Beeck invite le spectateur à se laisser emporter par les évocations visuelles et à composer ses propres histoires.








© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

Hans Op de Beeck au CENTQUATRE, Paris

  Hans Op de Beeck
  Le CENTQUATRE, Paris
  22.10 - 31.12.2016