Communiqué de presse

Intervention dans l'espace urbain, Villeurbanne, mai - juillet 2009
Dans le cadre d'une résidence aux Ateliers Frappaz

NOx* process naît d'un mécanisme d'apparition provoqué par un artiste, ici Stéphane Durand, et révélé par un environnement. Des motifs sont imprimés à la colle sur des toiles disposées ensuite en différents lieux de la ville de Villeurbanne, pendant plusieurs semaines de mai à juillet 2009.

Ces surfaces semblent en un premier temps immaculées, mais progressivement les figures apparaissent dans la noirceur provoquée par les particules émises dans l'atmosphère, au rythme de nos propres déplacements.

Est-ce l'oeuvre qui se révèle au contact de l'environnement? ou est-ce l'atmosphère qui se manifeste à travers elle? En situant ce dispositif dans l'espace urbain, il prend la forme d'une apparition poétique qui, sous notre regard, témoigne d'une asphyxie latente que nous semblons ignorer.

(*) NOx est la formule couramment utilisée pour regrouper les différentes familles des oxydes d'azote.

 










© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Stéphane Durand, NOx PROCESS

Texte de Sylvie Lagnier, historienne d'art

NOx process aborde la question de la peinture différemment sur les plans processuel et esthétique. La lisibilité des motifs est le résultat d'un processus disjoint où le geste de l'artiste est mis à distance. Peignant sur la surface blanche de la toile, non pas avec des pigments de couleur, mais avec de la colle, son tracé n'est révélé qu'au fil du temps à l'occasion du déplacement des automobiles.

Pendant plusieurs semaines, leur circulation en milieu urbain permet aux particules de notre atmosphère de s'y déposer et restitue, dans l'ordre du visible, l'empreinte conçue par l'artiste. Les formes sont ici à la fois médiatrices et sujets, objets et prétextes.

Enfin, au-delà de la restitution de la surface de l'image, elles permettent de pénétrer dans la matérialité même de la lumière. Le processus - déplacement et dépôt de matière évoquant la relation de l'homme à son environnement - est certes important puisqu'il agit comme révélateur, qu'il donne sens à l'oeuvre, conditionne sa configuration et la "contextualise".

Néanmoins, l'enjeu de ce travail se situe au coeur de la peinture, de son rapport à la nature du sujet, entre formes imagées et formes perceptives, entre projection et réflexion. De ce point il joue des limites et des seuils, entre réalité matérielle et métaphore.


Stéphane Durand, Nox PROCESS, intervention dans l’espace urbain, Villeurbanne.


Ci-dessous © Stéphane Durand, Nox PROCESS, détail

Archives expositions personnelles France

 Stéphane Durand, NOx PROCESS
  espace urbain, Villeurbanne
  05 - 07.2009

Archives expositions personnelles (D)